Page d'accueil > Informations récentes
La Chine et le Turkménistan appellent à l'arrêt de la politisation de la pandémie de COVID-19
2020-06-28

Le conseiller d'Etat chinois et ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a eu une conversation téléphonique dimanche avec Rashid Meredov, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Turkménistan, lors de laquelle les deux parties ont appelé à la solidarité et à la coopération dans les efforts mondiaux contre le COVID-19 et à cesser de politiser la pandémie.

La Chine a toujours gradement apprécié le développement de relations amicales avec le Turkménistan et l'a traité comme un bon ami, un bon frère et un bon partenaire, a déclaré M. Wang.

Soulignant par ailleurs que le président chinois Xi Jinping attachait de l'importance à établir la confiance et l'amitié avec son homologue turkmène Gourbangouli Berdymoukhamedov, M. Wang a indiqué que les deux chefs d'Etat restaient en contact étroit et avaient fourni des orientations stratégiques pour le développement des relations bilatérales.

Malgré l'évolution de la situation internationale et régionale, la Chine ne changera pas sa politique de développement de relations amicales avec le Turkménistan, a ajouté le ministre chinois.

Au cours de la conversation, M. Wang a également remercié le Turkménistan pour son soutien à la Chine dans sa lutte contre la pandémie et a salué les mesures strictes de prévention et de contrôle prises par le pays d'Asie centrale.

Selon lui, la pandémie de COVID-19 prouve une fois de plus que le monde entier est une communauté de destin avec des intérêts communs, et que la solidarité et la coopération sont les armes les plus puissantes pour vaincre la maladie.

Il est toutefois regrettable, a poursuivi M. Wang, que certains pays aient politisé la pandémie, calomnié et stigmatisé la Chine et même proféré des mensonges pour leurs propres avantages.

Leurs paroles et leurs actes ont porté atteinte aux fondements même de la morale et seront finalement rejetés par toute la communauté internationale, a affirmé M. Wang.

M. Wang a également souligné que la Chine souhaitait poursuivre les échanges avec le Turkménistan sous des formes flexibles et diverses pour faire avancer leur coopération et minimiser l'impact de la pandémie sur ladite coopération.

A cet effet, a-t-il indiqué, la Chine est disposée à renforcer la communication et la collaboration avec le Turkménistan sur les affaires internationales, à se soutenir mutuellement fermement et à sauvegarder les intérêts communs des deux parties en tant que pays en développement et marchés émergents.

Pour sa part, M. Meredov a déclaré que le Turkménistan attachait une grande importance au haut niveau du partenariat stratégique avec la Chine.

Le Turkménistan apprécie grandement les efforts considérables et les réalisations majeures du gouvernement chinois dans la lutte contre l'épidémie, et il la remercie d'avoir pris soin des citoyens turkmènes en Chine, a-t-il ajouté.

Selon M. Meredov, le Turkménistan estime que l'épidémie ne doit en aucun cas être politisée car cette attitude n'est pas propice à la coopération internationale contre la maladie.

Le Turkménistan estime également que les questions de Hong Kong et du Xinjiang sont des affaires purement internes à la Chine et que, en vertu des objectifs et principes de la Charte des Nations Unies, aucun pays n'a le droit d'y intervenir, a-t-il ajouté.

[ Envoyer ce lien à un ami ]
  [ Imprimer ]