Page d'accueil > Activités de l'ambassade
Déclaration du porte-parole de l'Ambassade de Chine en Belgique
2020-07-02

Le 30 juin dernier, le Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale (APN) de Chine a adopté à l’unanimité la Loi de la République populaire de Chine sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong. Le président chinois Xi Jinping a signé un décret présidentiel promulguant cette loi qui est entrée en vigueur le jour de sa promulgation.

Pourtant, lors de la 44e session du Conseil des droits de l’homme, un petit nombre de pays dont le Royaume-Uni, à des fins politiques et en se basant sur des préjugés et des fausses informations, ont lancé des accusations gratuites à cette loi irrépréhensible et déformé à dessein le principe d’« un pays, deux systèmes » et la Loi fondamentale de Hong Kong, interférant dans les affaires intérieures et dans la souveraineté législative de la Chine sous le prétexte des droits de l’homme, violant de manière flagrante la Charte des Nations Unies. La partie chinoise y exprime sa ferme opposition.

À la même session, Cuba a fait une déclaration commune au nom de 53 pays, dans laquelle ils ont salué l’adoption par l’APN de Chine de la Loi de la République populaire de Chine sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la RAS de Hong Kong et signalé que la non-ingérence dans les affaires intérieures des États souverains est un principe essentiel de la Charte des Nations Unies et une norme fondamentale régissant les relations internationales. Soulignant que la RAS de Hong Kong fait partie inaliénable de la Chine et que les affaires de Hong Kong relèvent des affaires intérieures chinoises, ils ont exhorté les parties concernées à cesser d’utiliser les questions liées à Hong Kong pour s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine. Nous exprimons notre haute appréciation des voix de la justice de la communauté internationale, qui montrent bien que la justice se trouve dans le cœur de chacun et que la plupart des pays comprennent et respectent pleinement les efforts légitimes de la Chine pour sauvegarder la sécurité nationale.

Nous tenons à réitérer que Hong Kong fait partie de la Chine et qu’aucune ingérence étrangère dans les affaires de Hong Kong n’est admissible. Le travail législatif mené par l’APN de Chine, en vertu de la Constitution chinoise et de la Loi fondamentale de Hong Kong, pour instaurer et perfectionner au niveau de l’État le système juridique et le mécanisme d’application en matière de sauvegarde de la sécurité nationale dans la RAS de Hong Kong est une action nécessaire pour combler les lacunes du système juridique de Hong Kong en matière de sécurité nationale et préserver la souveraineté et la sécurité du pays. C’est une mesure fondamentale pour assurer l’application à long terme du principe d’« un pays, deux systèmes ». Cette législation ne vise que les très peu d’actes criminels portant gravement atteinte à la sécurité nationale, elle n’affecte ni l’autonomie de haut degré de la RAS de Hong Kong, ni les droits et libertés légitimes des Hongkongais. Le gouvernement chinois est déterminé à sauvegarder sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts en matière de développement, à appliquer le principe d’« un pays, deux systèmes » et à combattre toute ingérence extérieure dans les affaires hongkongaises. Toute tentative d’ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays sous le prétexte des droits de l’homme est vouée à l’échec.

[ Envoyer ce lien à un ami ]
  [ Imprimer ]