Page d'accueil > Relations sino-belges
Le premier ministre belge souligne la nécessité d'intensifier les relations sino-belges(2002.03.24)
  Le premier ministre belge Guy Verhofstadt a, à la veille de sa première visite en Chine, souligné la nécessité de renforcer les relations économiques et politiques entre la Belgique et la Chine, qui sont déjà très bonnnes.

  Dans une interview accordée aux journalistes chinois accrédités à Bruxelles, le premier ministre belge a estimé que les relations entre la Chine et la Belgique "sont devenues déjà très importantes", et qu'"il faut naturellement les intensifier dans les années qui viennent".

  M. Verhofstadt a déclaré que sa visite "est surtout une mission économique", parce que les relations économiques entre les deux pays sont devenues également "très importantes". Selon lui, le chiffre d'exportation belge envers la Chine a atteint 4,5 milliards d'euros et celui de l'importation de la Chine envers la Belgique s'élève à 1,5 milliard d'euros. "Il est très important pour un petit pays, la Belgique", a-t-il ajouté.

  Il a révélé qu'il y a cinquante chefs d'entreprises belges vont l'accompagner en Chine, et qu'ils doivent prendre les contacts avec les entresprises chinoises pour trouver les moyens du renforcement de la coopération économique entre les deux parties.

  Le premier ministre belge a indiqué qu'il va discuter avec le premier ministre chinois Zhu Rongji, durant sa visite, sur la situation mondiale, la situation en Afghanistan, la lutte contre le terrorisme et le "nouveau visage" du monde après l'attentat du "11 septembre".

  Concernant les relations entre l'Union européenne et la Chine, M. Verhofstadt a indiqué qu'il est important pour la Chine d'intensifier les contacts avec l'UE qui a joué un rôle de plus en plus important dans le monde. "Après l'entrée de la Chine à l'OMC, il faut utiliser les bonnes relations, au niveau bilatéral et au niveau multilatéral, entre la Chine et l'UE pour intensifier le nombre de contacts de nos administations, de nos investisseurs et de nos diplomates pour préparer davantage de positions communes à l'intérieur de cette organisation", a-t-il noté.

  Parlant du problème international, le premier ministre belge a souligné que l'avenir du monde est multipolaire, et non unipolaire. Il a indiqué que l'UE, la Chine, la Russie ainsi que les autres pays et organisations importants ont leur responsabilité pour promouvoir un monde multipolaire.
[ Envoyer ce lien à un ami ]
  [ Imprimer ]